fbpx

Guérir, c’est désapprendre

Prachi Wasnikar est coach de santé spécialisée dans la guérison du cancer & enseignante de yoga. Elle nous partage ici sa vision de la guérison, un travail sur soi, non linéaire et qui vaut la peine d’être vécue.

« La plupart de votre parcours de guérison consistera à désapprendre les schémas d’autoprotection qui vous ont autrefois protégé. » – Vironika Tugaleva

« Vous allez guérir, cela prend juste du temps. » C’est ma réponse à tous ceux qui me demandent « Est-ce que je me sentirai mieux ? » après 10 séances de yoga restauratif avec moi. J’aimerais pouvoir agiter une baguette magique et les faire se sentir mieux. Mais la guérison est un voyage. Un voyage long, mais épanouissant et qui en vaut totalement la peine.

Alors, que signifie exactement guérir, pourquoi faut-il du temps pour guérir et que se passe-t-il pendant ce temps de guérison, voilà quelques-unes des questions qu’on me pose habituellement.

Contrairement au traitement, qui se fait au niveau physique, la guérison se fait au niveau physique, émotionnel et spirituel. La guérison se concentre sur le corps dans son ensemble, et élimine de celui-ci toutes les toxines stockées et l’énergie négative. Cela étant dit, il est important de comprendre que la guérison et le traitement doivent fonctionner en tandem pour garantir que les effets d’une maladie soient non seulement éliminés mais aussi inversés, ce qui nous aide à nous remettre d’une maladie ou d’un traumatisme et à améliorer notre qualité de vie.

La guérison est un processus latéral, unique, actif et continu qui exige une énorme force car nous faisons le travail nous-mêmes plutôt que d’être sollicités par quelqu’un ou quelque chose.

La guérison exige que nous désapprenions les croyances qui nous ont été imposéespar notre éducation et par la société.

Nous désapprenons à accepter « la façon dont les choses sont censées être » et commençons à accepter « la façon dont les choses sont ».

Nous sommes habitués à résister, à nier, à attendre et à juger. La première étape du cheminement vers la guérison consiste à désapprendre ces mécanismes malsains. Dans un processus de guérison, nous devons reconnaître les problèmes internes et externes de notre propre personne et des autres. Nous devons désapprendre les schémas de déni, d’oubli de la douleur, de la colère, de la tristesse du passé et aller de l’avant.

Il nous faut reconnaître, accepter et comprendre que la douleur, la colère et la tristesse ne nous servent plus, puis passer à autre chose.

Nous avons l’habitude de dépendre des autres pour nous apaiser par une étreinte ou des paroles attentionnées lorsque nous ne sommes pas dans notre meilleur état d’esprit. Dans le cadre de notre parcours de guérison, nous apprenons à nous apaiser en prenant conscience de ce qui nous fait du bien – une tasse de café chaud, l’écoute de musique spirituelle, une pratique de yoga en douceur, une course rapide dans le parc ou simplement en allumant notre bougie parfumée préférée. L’essentiel est ici de ralentir et de comprendre quelle est notre vocation. Nous avons l’habitude de repousser nos émotions, soit en mangeant à l’excès, soit en mourant de faim jusqu’à ce que nous nous effondrions, en nous noyant dans l’alcool, en travaillant trop, en restant couché sur le canapé à regarder des séries sans intérêt sur Netflix, en faisant du shopping de façon compulsive ou en parcourant les comptes d’étrangers sur les réseaux sociaux. Dans notre parcours de guérison, nous apprenons à désapprendre ces schémas et à les expérimenter et les exprimer à la place.

La guérison est une expérience très exclusive, inhabituelle, complexe et spéciale qui comporte plus d’aspects qu’il n’est possible d’en identifier entièrement ou précisément. C’est vraiment un art – désapprendre les schémas de notre esprit !